31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 07:58

En tant qu'oiseau des bois, insectivore de surcroît, je m'intéresse peu aux plantes. Fussent-elles de belles plantes.

 

Mais vous qui me lisez, je suis sûr qu'il vous arrive souvent de noter lors de vos promenades telle ou telle espèce végétale, parce que vous l'aurez trouvée belle, rare, inhabituelle, que sais-je ? (peu de choses je le reconnais). 

Petit-Bourg-Trace-Merwaert-2008n-b.jpg

 

Eh bien figurez-vous que vos carnets de notes sont une mine d'informations, qu'il serait dommage de garder rien que pour vous. Imaginez que ledit carnet tombe à l'eau, ou que votre ordi rende l'âme sans que vous ayiez pensé à faire des sauvegardes ? Et surtout, pourquoi ne pas partager ce savoir ?

 

Oui mais comment ?  Et pourquoi ? Et n'y a-t-il pas de risque que ma contribution ne soit pas reconnue ? Et si jamais les déterminations sont fausses ? Et s'il s'agit d'espèces menacées celà ne risque-t-il pas de les mettre en danger ? Toutes ces inquiétudes sont bien compréhensibles, j'ai de mon côté souvent hésité à divulguer mes coins à petites larves grassouillettes dont je me régale.

 

Eh bien n'héistez plus. L'association Tela Botanica vous a concocté deux outils assez performants et faciles d'emploi. Et qui prennent en compte ces craintes légitimes.

 

Tela-Botanica.jpeg

 

Tout d'abord, un truc nommé e-Flore. e comme électroniqe (donc sur le web pour causer français), et flore comme flore, ce n'est pas plus compliqué que ça. Allez jeter un oeil là-dessus, c'est épatant. Toutes les espèces (ou presque, nobody's perfect) des Antilles françaises y sont, avec les synonymes. J'en parle d'autant plus à mon aise que c'est un peu grâce à moi que cette liste d'espèces a été mise à jour et vous est proposée. J'avoue ne pas avoir mis moi-même mis la main à la pâte, ayant peu de dons pour la cuisine botanique. Mais j'ai réussi à convaincre mon ami Jacques Fournet de s'y ateler, et j'ai fait le lien avec Tela Botanica qui s'est chargée de la partie informatique. Le tout en concertation avec le Museum qui a remonté toutes ces infos sur le site national de l'INPN, sous le doux nom de TaxRef.

 

carnet.jpeg

 

Et puis autre outil, le CEL. Késako ? Carnet En Ligne : cliquez là. Le Carnet en ligne est l'équivalent numérique de votre calepin de terrain. Il permet de saisir vos observations, de les vérifier, de les illustrer avec vos propres images, puis de les partager avec le réseau si vous le souhaitez.

 

Avec en plus un module cartographique : quand elles sont partagées, vos observations et les photos saisies alimentent la cartographie et les illustrations d'e-Flore.

 

Egalement un module projet qui vous permet de créer vos propres dossiers et d'y associer des observations. Sans compter le module import et export au format tableur, pour les fans du traitement de données (il faut de tout pour faire un monde).

 

Lancez-vous ! Mais gardez quand même votre bon vieux carnet papier pour consigner vos observations avant de les saisir dans le système.

Sétékri par AEVA le Toto-Bois - dans Végétaux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'écho du Toto-Bois
  • L'écho du Toto-Bois
  • : Le blog d'AEVA, Association pour l'Etude et la protectiondes Vertébrés et végétauxdes peties Antilles
  • Contact

Rechercher Dans Le Blog