19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 11:03

Les interviews pas du tout imaginaires du Toto-Bois. The totally true Guadeloupe woodpecker’s interviews.


 Petite-Terre-Scinque-2012n-b-4-.jpg

Où l'on se rend compte que les scinques sont des animaux très vifs, ne laissnt que quelques secondes au dessinateur ébahi pour tenter de leur tirer le portrait.

 

 

En décembre dernier, nous avons reçu la visite en Guadeloupe de deux herpétologues, amateurs de Reptiles en tous genres. Avec tout de même une préférence pour le genre Mabuya. Il s’agissait de Blair Hedge et Nicolas Vidal, tous deux très intéressés par les Scinques, des lézards dont nous avons parlé à plusieurs reprises dans ce blog. During last December, two herpetologists visited Guadeloupe, due to their addiction to some lizards that we talk about several times in this blog : Mabuya skinks. Let me introduce Blair Hedge and Nicolas Vidal.


 

Petite-Terre-Tdb-2012n&b

Tas de pierres à proximité de la fameuse forêt à mancenilliers de Petite Terre, où il ne serait pas exclu de croiser les lézards en question.

 

 

Des tas de questions me brulent évidemment le bec, et je vais devoir sortir mon guide Assimil, l’un de nos deux compères étant anglophone (nul n'est parfait en ce bas monde). So many questions in my poor bird mind, but I need my Assimil guide, one of our friends being an English speaking person (nobody’s perfect).

 

 

Joel-Blair.png

Joël, Blair et sa compagne affrontent les éléments.

 


Toto-Bois : Nicolas et Blair, qui êtes-vous ? Nicolas and Blair, who are you ? 

 

Nicolas : Maître de conférences au Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris

 

Blair : Professor of biology at Pennsylvania State University, University Park, PA, USA.

 

TB : Qu’est-ce que les scinques ont de particulier, et pourquoi vous intéressez-vous à ce groupe ? What is so special in skinks, and why are you interested in this taxonomic group ?

 

N & B : Il existe plus de 1 500 espèces de scinques au monde, c'est-à-dire un sixième de toutes les espèces de reptiles présentes sur terre. Dans les Caraïbes, il y a 40 espèces sur les îles, mais presque toutes sont menacées ou peut-être disparues, à cause d'un prédateur, la mangouste. Ce prédateur a été introduit à la fin du XIXème siècle, et s'est rapidement répandu dans les Antilles. Au lieu de détruire les populations de rats dans les plantations de canne à sucre, les mangoustes se sont plutôt attaquées aux espèces natives, dont les reptiles. There are more than 1 500 species of skinks, or one out of every six species of reptile. In the Caribbean, there are 40 species on the islands, but nearly all are threatened with extinction or already extinct because of predation by the mongoose.  That predator was introduced in the late 1800s, spreading quickly around the Caribbean islands. Instead of controlling rats in sugar cane farms, the mongoose instead has preyed on native reptiles.

JC-Mangoustes_sepia.jpg

"C'est quand même plus facile à choper que que les rats ces petits Mabuinae". 

 

 

TB : Quel était le but de votre mission en Guadeloupe ? What was the goal of your trip in Guadeloupe ? 

 

N & B : Nous sommes venus pour essayer d'observer les espèces des différentes îles de Guadeloupe. Cinq espèces y vivaient, mais une seule d'entre elles a été observée ces dernières années, celle de Petite Terre et La Désirade. We went to Guadeloupe to see if we could locate the native skinks. Five species used to live in the Guadeloupe islands, but only one of those species has been seen in recent years: the species on La Desirade and Petite Terre. 

 

Desirade-Ravine-Cybel-2012.jpg

Les ravines de la Désirade sont des habitats probablement favorables aux scinques.

 

 

TB : Notre service de renseignements nous rapporte que vous avez capturé un Scinque au sein de la Réserve naturelle de Petite Terre. Pouvez-vous nous raconter comment une telle chose a été possible?* Our Intelligence Service reported that you were able to catch one skink ine the Nature Reserve of Petite-Terre. Can you tell us how this amazing capture was possible ? 

 

N & B : Les Scinques sont relativement communs à Petite Terre, parce qu'il n'y a pas de mangoustes là-bas. Malgré ça, ils sont menacés par les rats, qui y sont nombreux. Les scinques profitent des murets de pierre pour s'abriter de ces prédateurs. Un des gardes de la Réserve, Joël, nous a aidés à en immobiliser un, que nous avons pu photographier et sur lequel nous avons fait un prélèvement de tissus. The skinks are thankfully common on Petite-Terre, because there is no mongoose on those islands.  However they are threatened by rats, which are common.  The skinks enjoy protection in rock walls, and an employee of the nature reserve secured an animal by hand from the rock wall for us, and then returned it after we photographed and sampled it. 


 

Petite-Terre-TdB-Mapou-2102n-b-2.jpg

LE spot, muret central, dit muret 14. 

 

 

TB : Quelle est l’utilité de prélever des échantillons d’ADN chez les Scinques ? What is the use of DNA sampling in Skinks ? 

 

N & B : Il est possible d'obtenir les séquences d'ADN à partir d'un prélèvement de petite taille, tel qu'une seule écaille au bout de la queue. De cette façon, l'animal n'est pas blessé. L'analyse de ces séquences permet de comparer les différentes populations. It is possible to get DNA sequence from a small sample such as a single scale at the tip of the tail, which does not harm the animal. Sequences analyses allow to comapre the differet populations.

 

TB : Nous avons entendu dire qu’il faudra probablement sacrifier un individu de Petite-Terre si la taille de la population est suffisante. Pouvez-nous nous expliquer pourquoi ?  We heard it will be probably necessary to sacrifice one individuals of Petite-Terre if the population size is sufficient. Can you tell us why ? 

 

N & B : Si la population de scinques de Petite Terre est d'une taille suffisamment importante, le sacrifice d'un individu permettrait le dépôt dans un Museum. De cette façon, il serait possible de faire des observations, non réalisables sur des individus vivants. Les scinques de Petite Terre sont peut-être d'une autre espèce que ceux de la Désirade. La comparaison avec les autres spécimens des Museums permettrait de préciser la détermination. If the population size of skinks on Petite-Terre is estimated to be large enough to sample, having one individual in a museum collection will permit analyses that otherwise cannot be done on live individuals.  It may be a new species distinct from the one on la Desirade, and having specimens to examine and compare with other museum specimens will help make that determination.

 

 

Petite-Terre-Desirade-2012n-b.jpg

 

Au fond la Désirade, au premier plan Terre-de-Haut et Terre-de-Bas de Petite Terre. 

 

 

TB : Quel bilan tirez-vous de votre visite, et quels sont vos plans pour l’avenir concernant les Scinques et autres Reptiles de Guadeloupe ? What is the main result of your visit, and what are your plans for the future regarding Skinks and other reptiles of Guadeloupe ? 

 

N & B : Nous n'avons pu trouver de scinques ni à Kahouanne, ni à la Désirade, ni à l'ilet Cochons. Apparemment, les mangoustes y sont absentes, mais les rats très abondants sur ces îles, ce qui pourrait expliquer leur absence ou leur rareté. Les scinques n'ont jamais été observés à Kahouanne mais il faut poursuivre les recherches. Deux spécimens ont été collectés à l'ilet Cochons il y a un demi-sicèle par Albert Schwartz, ils sont maintenant considérés comme une espèce endémique (Mabuya cochonae), mais n'ont jamais été signalés depuis. A la Désirade, ils ont été vus quelques fois même récemment, donc le fait que nous ne les ayons pas vus en décembre lors d'une courte visite de 4 heures n'est pas significatif. Nous espérons revenir en Guadeloupe pour poursuivre ces inventaires, et pour mieux connaître leur taxonomie, en collaboration avec Olivier Lorvelec. We were not able to locate skinks on Kahouanne, Cochons, or la Desirade.  The mongoose is (apparently) absent, but rats are very abundant on these islands and may explain the rarity or absence of skinks.   Skinks have never been seen on Kahouanne, but mor comprehensive searching is needed.  Two specimens were collected on Cochons 50 years ago by Albert Schwartz, now named as an endemic species (Mabuya cochonae) but skinks have not been seen there since.  They have been seen a few times on La Desirade, including recently, so our lack of sighting on that island in December, during a 4-hour visit, is not significant.   We hope to return to continue these surveys and taxonomic inquiries in the future, in collaboration with Olivier Lorvelec.

 

TB : Pour finir, une question un peu indiscrète. Quels ont été vos expériences ou souvenirs les plus marquants pendant votre séjour ? Finally, a question a little indiscreet. What were your strongest experiences or souvenirs during your stay ?

 

Nicolas : Pour ma part, ce fut le séjour à Petite Terre et l’accueil que nous y avons reçu de la part des gardes. Cette réserve naturelle est magnifique que cela soit au niveau du milieu marin ou du milieu terrestre.

 

Petite-Terre-TdB-Plage-sud-2102.jpg

 

TB : Mille mercis, et à bientôt pour de nouvelles aventures et histoires de Scinques. Many skinks, and see you soon for new adventures and stories of awsome lizards.

 

 

* : En plus de Blair, Nicolas et Joël, Olivier Lorvelec et Nicols Barré disposent d'autorisations de captures de Scinques sur les îles de la Guadeloupe, délivrées par la DEAL.

 

 

Dessins de C. Pavis, sauf celui des mangoustes, de J. Chevallier.

 


Sétékri par AEVA le Toto-Bois - dans Reptiles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'écho du Toto-Bois
  • L'écho du Toto-Bois
  • : Le blog d'AEVA, Association pour l'Etude et la protectiondes Vertébrés et végétauxdes peties Antilles
  • Contact

Rechercher Dans Le Blog