8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 20:33

Ou : Enfin un rôle utile des cyclones en Guadeloupe !

Pingo a échappé de peu aux chasseurs de Guadeloupe grâce à Isaac !

 

Marais-Port-Louis-Guadeloupe.jpg

Marais de Port-Louis, lieu mal fâmé pour limicoles en tous genres.

 

 

 

Qui est Pingo ? Un de mes cousins, un Courlis corlieu. Un de nos alliés, qui tient à garder l'anonymat, nous rapporte les faits suivants. C'est du journalisme d'investigation où je ne m'y connais pas.



Pingo, le Courlis corlieu qui traversait les Antilles lors de sa migration vers le sud, et et qui était suivi par satellite, a dû contourner la Guadeloupe en raison du passage de la tempête Isaac. Il est arrivé sain et sauf sur le continent sud-américain et a donc évité le sort des deux autres Courlis corlieux suivis, tués quasi simultanément lors de leur arrivée en Guadeloupe en septembre 2011.

 

L'affaire avait fait grand bruit dans le petit monde naturaliste, dépassant largement les limites de l'archipel guadeloupéen. La présidente de la SCSCB (Société pour l'Etude et la Conservation des Oiseaux de la Caraïbe) s'était même fendue d'un "courrier de préoccupation" (ces anglo-saxons ont le sens de l'euphémisme) auprès du préfet de Guadeloupe, que nous vous joignons ici.

 

Courrier à télécharger

 

------------------

Monsieur le Préfet,

 

Veuillez s'il vous plaît trouver un courrier de préoccupation de la Société pour l'Etude et la Conservation des Oiseaux de la Caraïbe (SCSCB) au sujet du tir récent, en Guadeloupe, de deux limicoles portant des balises Argos. Nous attendons avec impatience de travailler avec vous sur cette question.

------------------

Je ne suis pas certain que le Préfet ait manifesté beaucoup d'impatience à répondre.

 

Les cyclones seraient ils la seule manière de donner un répit aux oiseaux migrateurs passant dans les Antilles françaises ?
Probablement plus que les autorités et offices responsables de la mise en oeuvre des réglementations. Ils n'ont certainement pas prévu de proposer de suspendre la chasse aux oiseaux épuisés lors et après le passage de cette perturbation climatique comme la loi le permet pourtant.

 

Suvi du dossier

 

- 8 octobre 2012 - Nous (collectif AMAZONA, LPO, AEVA, ASFA, le CAROUGE, le GEPOG) réitérons notre demande au Préfet, voir courrier joint.

 

- Et en rangeant mon vieux trou de nidification, j'ai encore retrouvé un courrier datant de... 1995. Les Préfets se suivent, les problèmes demeurent. Voir fichier joint.

Sétékri par Le Toto-Bois - dans Sujets qui fâchent
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'écho du Toto-Bois
  • L'écho du Toto-Bois
  • : Le blog d'AEVA, Association pour l'Etude et la protectiondes Vertébrés et végétauxdes peties Antilles
  • Contact

Rechercher Dans Le Blog